Nous sommes au 21ème siècle, et nous n’avons jamais eu autant d’information au sujet de notre santé.

La science et la médecine se développent continuellement, et notre accès illimité aux médias, nous expose à un bombardement d’articles, de programmes, de publicités et de gourous qui nous expliquent comment rester sains avec leurs listes de choses à faire et à éviter.

Mais parfois, cette sagesse apparente, n’est pas si sage qu’elle ne le paraît.

Il est bien plus sensé de se baser sur des faits scientifiques, pour savoir ce qui est bon ou ce qui ne l’est pas pour nous – mais souvent, ce sont les tendances provenant de sociétés promouvant leurs produits qui parviennent jusqu’à nos oreilles.

Je suis ici pour vous dire – qu’une grande part de ce «savoir» qui circule sur la toile, est tout simplement faux.

Il est dur de discerner le vrai du faux, donc je vous ai écrit une liste des pires conseils diététiques que l’on peut trouver sur le Web ces jours-ci.

Suivez ces «conseils» de  nutrition à vos risques et périls!

Jetez vos jaunes d’œuf (ou évitez de consommer des œufs)

Jetez vos jaunes d’œuf

Pour une raison quelconque, les œufs sont souvent la cible des «nutritionnistes» des médias ou par ceux qui essaient de vous vendre des produits diététiques.

Par contre, si vous posez la question à de vrais nutritionnistes, ils seront tous d’accord pour vous dire – que les œufs sont fantastiques pour votre santé! En fait, l’œuf est sans le moindre doute ce que l’on pourrait appeler un «super aliment», un terme qui est fort apprécié de nos jours.

Donc, qu’est-ce que les œufs ont fait pour être diabolisés de la sorte?

La réalité est simple, ils contiennent beaucoup de cholestérol.

Vu, que nous savons tous que le cholestérol est mauvais, l’œuf l’est conséquemment aussi. Donc, que faire?

De nombreux nutritionnistes et diététiciens célèbres vous diront – contentez-vous de manger le blanc.

Le problème? Les blancs d’œufs sont aussi fades qu’ils en ont l’air – ils sont pratiquement dépourvus de nutriments.

Non seulement, les œufs sont meilleurs au goût avec le jaune, mais aujourd’hui il est prouvé que les œufs n’affectent pas négativement votre cholestérol, du tout.

Donc concrètement que ratez-vous si vous ne mangez pas d’œufs, en vous disant qu’il est bien plus sain de les éviter?

  • Des protéines de qualité, des bonnes graisses, des vitamines, des minéraux et des antioxydants.
  • Un montant élevé de choline – un nutriment essentiel pour le cerveau, 90% de la population mondiale est déficiente.
  • Une amélioration du potentiel de perte de poids, vu que les œufs vous aident à être rassasié plus longtemps.

Quand je prends le temps de me faire un petit-déjeuner avec deux œufs – qu’ils soient frits, brouillés ou durs, j’ai constaté que je restais rassasié bien plus longtemps.

Le résultat?

J’évite de retomber dans mes habitudes de grignotage, qui étaient difficilement résistibles quand je mangeais des céréales ou des tartines pour mon petit-déjeuner.

Notre Conseil: Mangez des œufs le matin pour vous aider à améliorer votre sentiment de satiété tout au long de la journée, et votre apport nutritionnel, de façon à que votre corps puise les nutriments dont il a besoin facilement.

Une alimentation équilibrée et saine devrait inclure des aliments riches en nutriments et les œufs en font partie.

Réduisez les graisses – Augmentez les glucides

Réduisez les graisses – Augmentez les glucides

Les régimes faibles en matières grasses sont attractifs – car nous diabolisons constamment le gras. Nous nous convainquons que nous devons éviter le gras, car très certainement cela va nous rendre gros, n’est-ce pas?!

Non.

Vous arrive-t-il de vous demander pourquoi les gens sont encore gros, même avec les alternatives allégées qui remplissent les rayons des supermarchés?

Le gras n’est pas l’ennemi. Les régimes faibles en matières grasses peuvent être bons, suivant votre état de santé – mais si vous êtes obèse ou avez un diabète de type 2, ils peuvent s’avérer très dangereux.

Cela s’explique du fait que les régimes pauvres en graisses ont souvent beaucoup plus de glucides, et des taux de glucides plus élevés augmentent le taux de glycémie.

Personnellement, bien que les glucides me satisfont sur le court terme – une bonne tartine… miam! – ils ont aussi tendance à me laisser affamé peu de temps après leur consomption.

Je ne vais pas non plus, éviter de manger des tartines, mais ce que j’ai appris grâce au programme de santé Suédois et d’autres sources, m’a persuadé de manger moins de glucides quand j’ai faim.

Et il ne s’agit pas que de perte de poids.

Une alimentation modérée, incluant moins de glucides et plus de graisses et de protéines peut aider votre cœur. L’astuce se trouve dans la qualité des graisses et des protéines.

Une étude de plus de 20 ans, avec plus 80 000 femmes, a montré que celles qui avaient une alimentation pauvre en glucides et riche en graisses et protéines, avaient un risque de diabète de type 2 et de maladies cardiaques substantiellement réduit.

Cela ne s’avère vrai, cependant, que pour les femmes qui ont remplacé les glucides par des graisses et des protéines d’origine végétale. Si une alimentation était riche en graisses et protéines animales, les bénéfices étaient moindres.

Notre Conseil: Les régimes faibles en glucides et riches en graisses peuvent peut-être mieux fonctionner pour vous que celui souvent recommandé, riche en glucides et pauvre en graisses.

Si vous êtes diabétique ou obèse, il peut être sage de réduire votre consommation de glucides pour perdre du poids (avec l’accord de votre médecin, bien entendu).

Faites attention, remplacez ces glucides avec des graisses saines.

Et comme pour tout bon conseil diététique, se concentrer sur la qualité de la nourriture est bien plus important que la quantité, quand il s’agit de votre santé!

Toutes les calories se valent

Toutes les calories se valent

Compter les calories est à la mode, actuellement. Même les chaînes de restauration rapide s’y mettent – en écrivant le nombre de calories en tout petit sur leurs emballages.

C’est une bonne chose d’être informé sur le nombre de calories contenues dans un aliment, c’est pour cela qu’il est fort agréable de voir autant de compagnies lister les informations nutritionnelles de leurs produits.

Mais se concentrer uniquement sur les calories peut être problématique – nous nous concentrons moins sur la qualité, comme nous l’avons mentionné plus tôt.

Le problème avec la mesure des calories, c’est que cela donne l’impression que toutes les calories se valent.

Néanmoins, comme avec la plupart des types de mesure – elles ne sont pas toujours égales. Prenons le temps, pour un exemple…

Les calories peuvent être la mesure d’un montant d’énergie pour un aliment sain – ou un montant d’énergie pour un aliment qui ne l’est pas.

D’une part, 30 M&M valent un total de 200 calories – mais 150 grammes d’œufs durs également.

Il est évident qu’une de ces options est beaucoup plus saine en termes de macro et micronutriments.

Mais quand on se concentre sur le nombre de calories, nous avons tendance à baser chaque décision, si petite soit-elle, sur le montant plutôt que sur la qualité du produit.

Le problème avec un raisonnement de la sorte, est que bien que votre repas fait maison contienne plus de calories qu’un Big Mac, votre repas contiendra moins de graisses transformées, d’hormones et de conservateurs.

Votre repas pourra également être plus riche en protéines de qualité et l’apport en graisses sera contrôlé, contrairement au Big Mac, dont les calories proviennent essentiellement de graisses de mauvaise qualité.

De surcroît, certains aliments peuvent vous aider à brûler plus de calories, alors que d’autres non.

Êtes-vous complètement rassasié maintenant?

Vous arrive-t-il de manger quelque chose et d’avoir encore faim par la suite?

Lors de l’apéritif, il n’est pas rare de grignoter des sucreries, des chips et de l’alcool – on consomme alors de nombreuses calories sans pour autant se sentir rassasiés.

Ce type de calories sont ce que l’on appelle des calories vides.

C’est dû au fait que les calories ne sont qu’un élément à prendre en compte, il faut aussi prendre en compte la quantité et le contrôle – vous pouvez manger de tout – avec modération!

Les aliments tels que les œufs, les pommes de terre et la viande peuvent vous aider à vous sentir rassasié plus longtemps, pour moins de calories que les sucreries, la glace ou les produits pâtissiers.

En outre, si vous consommez de grandes quantités de protéines quotidiennement, vous pouvez booster votre métabolisme et réduire votre appétit, et vos fringales.

Notre Conseil:  Toutes les calories ne sont pas égales.

Mieux vaut favoriser la qualité de l’aliment plutôt que de compter les calories, et veillez à ce que la majorité des calories consommées soient nutritionnelles.

Remplacer les produits naturels par des alternatives allégées

les produits naturels par des alternatives allégées

Nos rayons de magasins sont pleins à craquer de versions «allégées» de produits naturels que les êtres humains consomment depuis des centaines d’années.

Pourquoi?

Les sociétés vous entendent vous plaindre – «je suis trop gros/se» mais ils savent parfaitement que l’on aime se faire plaisir.

Donc en conséquence, ils offrent ce qu’ils déclarent être la solution «idéale» – votre produit favori mais – avec moins de calories!

Prenons pour exemple, le beurre.

Selon une multitude d’études, le beurre est bon pour nous – c’est un produit naturel fait de peu d’ingrédients. Son équivalent allégé, la margarine? Beaucoup moins.

Un problème majeur est de croire que «peu calorifique» et «sain» sont interchangeables. Si par «régime» vous entendez peu de calories, alors vous oubliez le sens ultime du mot – qui traite de l’alimentation, donc de ce que vous mangez.

Une régime sain n’est pas qu’un régime hypocalorique – c’est une alimentation qui vous fournit tous les nutriments dont vous avez besoin et non pas de la malbouffe superflue.

La margarine n’est pas un aliment – il s’agit d’un substitut alimentaire, conçu de façon à vous attirer, sans pour autant vous donner les nutriments dont vous avez besoin.

Je me souviens du jour où j’ai acheté de la margarine. J’étais dans une allée, et en regardant mon estomac, j’ai pensé, «j’aimerais perdre quelques kilos avant l’été.»

Nous sommes tous passés par là.

Mais j’adore mes tartines du matin, et c’était trop demander que de les laisser tomber. Donc, j’ai regardé la margarine – qui bien entendu, m’offrait moins de calories – et je l’ai achetée.

Ce n’était pas aussi bon que le beurre, mais je m’y suis habitué. Je me suis dit que je faisais quelque chose de bien pour mon corps.

Mais encore une fois, je voyais la nourriture comme quelque chose que je voulais – quelque chose qui devait être rejeté. Je me félicitais d’avoir choisi l’option peu calorique, bien que cela n’améliorait aucunement ma santé.

En fait, ça faisait tout le contraire.

Quand notre corps souffre, bien souvent, nous ne voulons pas l’admettre. Il s’agit du fameux «loin des yeux, loin du cœur».

Les professionnels de la santé nous disent que les aliments manufacturés augmentent nos risques de tomber malade – donc pourquoi continuons-nous à les manger?

Et bien, ce n’est pas dans l’intérêt de l’industrie agro-alimentaire de vous dire cela.

Ils veulent créer plus de produits pour vous les vendre, c’est pour cela qu’il y a tant de graisses transformées dans nos aliments – elles sont peu coûteuses.

Notre Conseil:  Mangez des produits naturels, évitez les produits transformés.

Préférez le beurre, les graisses du lait et de la viande aux graisses transformées. Si un «nouveau» produit alimentaire apparaît dans l’histoire de l’humanité, fuyez!

Un produit plus naturel est toujours la meilleure option.

Utilisez des huiles végétales pour cuisiner

Utilisez des huiles végétales pour cuisiner

C’est un conseil connu, vous devriez ajouter des huiles végétales ou de graines à votre alimentation, étant donné qu’elles contiennent des graisses polyinsaturées et certaines études suggèrent que ces dernières baisseraient les niveaux de cholestérol.

Malheureusement, ce genre de médecine simplifiée, qui fonctionne parfaitement pour la télévision ou les grands titres des magazines populaires, est souvent trompeuse.

Baisser son taux de cholestérol ne va pas forcément vous protéger des maladies cardiaques. Il y a de nombreux facteurs à prendre en compte, et ils peuvent améliorer ou empirer vos chances de développer une maladie.

Curieusement, le journal d’une association médicale Canadienne a publié une analyse sur les graisses polyinsaturées trouvées dans certaines huiles végétales, celles-ci pourraient en fin de compte, augmenter vos chances d’avoir une maladie coronarienne.

Mais ces huiles sont également nocives pour d’autres raisons. Bien qu’elles contiennent beaucoup de graisses polyinsaturées, qui sont riches en oméga-6.

Des niveaux trop élevés d’oméga-6 peuvent causer des inflammations, donc il faut savoir que pour éviter cela, il faut équilibrer sa consommation d’oméga-6 et d’oméga-3.

Si vous avez trop d’oméga-6 dans votre alimentation et pas assez d’oméga-3, vous augmentez vos risques de développer une maladie chronique.

Ils ont également constaté, que bien que l’huile de colza (ou canola) possède quelques bienfaits pour la santé, ils sont souvent limités par le processus de friture qui les détruit. L’huile d’olive quand à elle, retient ses bienfaits même après cuisson.

Notre Conseil:  L’huile d’olive est une meilleure alternative que l’huile de colza. Utilisez de l’huile d’olive pour cuisiner ou pour vos sauces, mais méfiez-vous des produits qui vantent des bienfaits pour la santé sans explications.

Il est toujours bon de rechercher si votre corps à vraiment besoin des ingrédients «indispensables» dont le produit vante les mérites.

Me tenir informé au sujet de la nutrition, m’aide à rester en forme et sain – sans oublier que cela a fait des miracles pour ma silhouette!

Nous tombons trop souvent dans les pièges des médias, sans aller voir plus loin. Si cela vous est déjà arrivé, n’ayez pas honte – il est facile de se faire avoir par des campagnes publicitaires tape à l’œil qui vous proposent des statistiques «incroyables».

En gardant tout cela à l’esprit, j’aimerais connaître vos opinions.

Quelles sont les tendances alimentaires que vous avez testé ou qui vous attirent?

Laissez-moi vos commentaires ci-dessous avec un petit conseil de sagesse nutritionnelle, afin de continuer notre apprentissage ensemble!